BR 163, fin, ouf…

Des champs de maïs grands comme Aurillac, des silos comme des buildings, des villes où il est plus facile d’acheter 30 tonnes de millet ou un camion qu’une bouteille de jus de fruit..Tout ici, dans cette partie du Mato Grosso, est démesure.

La BR 163 touche à sa fin, nous la laissons à Cuiaba, sans regrets.

Le Pinz a toujours son petit succès…

Comme s’il fallait une référence de plus à l’oncle Sam

Pour la fin du parcours, nous avons pris une route parallèle à la BR 163, qui devait être la route d’origine. Le bivouac avec le traffic 24 heures sur 24, on fuit un peu.

Il n’y a plus de camions!.. enfin, pour le moment, parce que les grands céréaliers mondiaux sont en train de faire main basse sur tout le Mato Grosso.

Un panneau indiquait une cascade au bout d’une piste, on ne l’a pas trouvée, mais on a fait un bivouac tranquille à l’entrée d’une fazenda.


Mercredi 1er mai 2019.

Cuiaba, capitale du Mato Grosso, 600 000 habitants.

L’office du tourisme est fermé. Demain, ce sera un festival de langage des signes pour expliquer ce que nous cherchons pour notre périple dans le Pantanal; l’anglais est très peu parlé, l’espagnol « un poco ». On verra bien.

4 réflexions sur « BR 163, fin, ouf… »

  1. Bonjour Jean-Paul et Gilberte, nous suivons avec intérêt votre périple 2019 et languissons que notre Pinz puisse « enfin » décoller et partir à l’aventure comme vous ! enfin sauf peut-être les voyages maritimes non sanglés 😉 la restauration est longue !
    Nous espérons que vous êtes tous les deux en bonne santé.
    je me suis permis de vous faire un peu de pub récemment (déjà en 2018) sur le forum vm.com ou je suis membre depuis 2009. il y a aussi des membres qui font de longs raids en Pinz.
    Finalement vous avez bien fait de ne pas me vendre votre Pinz en octobre 2017 !! hahaha … j’aurai parié que vous repartiriez à nouveau 😉
    En attendant le plaisir de discuter Pinz et aventure nous vous souhaitons une bonne continuation et plein de bonheur avec Pinzy.
    Sandra et Christian (pas loin de Clermont-Fd)

    1. Bonjour Sandra et Christian,

      Comme nous sommes contents de vous lire!!! notre rencontre avait été un chouette moment et nous savons que vous partirez dès que la Bête sera prête. C’est vrai que cette fois, le Pinz n’y était pour rien..d’autant que Jean-Paul y a travaillé pendant 3 mois et que la mécanique était au top. Il vous racontera tout cela.
      Nous venons d’arriver au Pantanal et c’est MAGIQUE!!! la faune est d’une richesse incroyable!
      Le Brésil que nous visitons n’a rien à voir avec ce que nous en connaissions (c’est à dire pas grand-chose..), les plages et la samba. Les Brésiliens sont extrèmement chaleureux, disponibles, patients (nous ne parlons pas du tout brésilien); on se débrouille avec l’espagnol de Jean-Paul et les mains bien sûr..
      A bientôt,
      Amitiés,
      Jean-Paul et Gilberte

  2. Bonjours à vous deux, euh, vous trois, j’allais oublier le pinz (excuse-moi Jean-Paul). Nous suivons toujours votre trajet avec beaucoup d’intérêts. Merci pour ces superbes photos ainsi que le commentaire. Nous constatons que le trafic est plus intense que dans le Oua el namous. Continuez à nous faire rêver.
    Bises à vous deux
    Christian et Anita

    1. Coucou vous deux!

      Nous sommes à environ 300 km de la frontière avec l’Uruguay. J’ai préparé un article mais la liaison internet est mauvaise. La circulation des camions a fait place aux voitures, mais le comportement des automobilistes est assez flippant…le Pinz a toujours son petit succès aux postes d’essence.On vous embrasse,
      JP et Gigi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *