BR 230, la Transamazonienne-1ère partie

Construite à partir de 1970, elle relie le Pérou à l’Atlantique sur plus de 4000km.

Elle est ainsi :

…ou souvent ainsi:

On voit beaucoup de ponts..presque terminés

…et parfois pas de pont du tout

Le petit (!) Jésus de Buraju

La traffic des camions est impressionnant: beaucoup font plus de 20 mètres de long et semblent glisser sur les ornières; sur certains tronçons, un cheval tiendrait à l’aise dans les nids de poule..

Les chauffeurs sont intrigués par le Pinz et discutent avec Jean-Paul par langage des signes mécaniques. Ces postos, stations-services et restaurants, se retrouvent même dans des endroits très isolés.

Parfois, un peu de romantisme..

A Altamira, on trouve tout le matériel agricole possible, les ateliers pour entretenir les mécaniques mises à mal par la piste, et un spécialiste du rodéo, très pratiqué dans la région

No comment…

2 réflexions sur « BR 230, la Transamazonienne-1ère partie »

    1. Coucou Patrice! Merci pour ton commentaire
      En tous cas ici, il y a tous les combis que tu veux, il n’y a que l’embarras de choix!
      A bientôt,
      JP et Gilberte

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *