De Oyapoque à Macapa par la BR 156

Cette route de plus de 600 km a longtemps été un cauchemar à la saison des pluies, avant quelle soit progressivement aménagée; il reste encore 100 km de piste jalonnée d’une quarantaine de ponts en bois mis à mal certaines années quand les pluies sont vraiment fortes.

Elle nous a donné de délicieux frissons quand on en rêvait, en fait la piste était bien roulante, sans difficutés. Et pas de pluie..

Et puis le voyage, ce sont ces rencontres avec d’autres voyageurs, d’autres voyages, mais on se connaît par les routes, les galères et les moments de grâce vécus par chacun; c’est un peu comme si on parlait le même patois..Après la comparaison des véhicules et des aménagements, on partage des raviolis et une bière, on roule ensemble si la piste est difficile et on se quitte avec un moment de plus à ranger dans la mémoire.

De l’eau, partout de l’eau…

Un grage à carreaux (grands ou petits, nous n’avons pas trouvé), en tous cas très venimeux

Après les 100 km de piste de latérite, on se retrouve dans de grandes savanes avec des bovins et des cultures (soja?); on a même vu de la vigne.

Les vautours abondent, ils se déplacent assez peu, l’air saturé d’humidité semble leur demander beaucoup d’énergie pour faire décoller leur grosse masse noire.

Ambiance Hitchcock..
Un petit oiseau qui n’aime pas vivre à l’étroit

6 réflexions sur « De Oyapoque à Macapa par la BR 156 »

  1. Bonjour de l équipe Efs
    Sommes très impressionnés
    par cette réparation!!!
    Du beau travail roumain dixit Pascal et Morgan!!!!!
    vos photos sont magnifiques et nous font voyager par procuration!!
    profitez bien
    A bientôt
    Mjo ,Flo,Pascal et Morgan

    1. Coucou l’EFS!!

      C’est vrai qu’on ne regarde plus les décharges publiques de la même manière..je vais finir l’article tout à l’heure;

      Bises à tous,
      JP et Gigi

  2. Mais les mecs sont blasés de pas avoir une route inondée et de ne pas avoir eu à sortir les plaques, le treuil et les pelles! Ça vous a pas suffit le 1er Avril??? Faites gaffe hein, quand on cherche la merde on la trouve !

    1. Non, on était pas tout à fait sur les routes de l’impossible qu’on avait promis, mais c’était très bien! et puis, la pluie, on l’a eue. Plus tard. J’y reviendrai…

Répondre à Doudi Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *